Après plus de 10 années de freelance, je voulais vous faire part dans un petit article des avantages et des inconvénients de cette vie de freelance à la maison.

Vous ne le savez peut-être pas mais le métier de graphiste freelance n’est pas toujours comme nous l’imaginons. J’entends parfois des amis me dire « La chance, tu n’as pas de patron sur le dos » ou « tu peux faire ceci ou cela tu es tranquille tu as le temps » ou encore « tu peux prendre tes vacances quand tu le souhaites ». Ils n’ont pas complètement tort mais ce n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Mais tout d’abord vous devez savoir que chaque personne est différente et qu’il y en a sûrement qui ne seront jamais faites pour être en freelance. Certaines essaieront et réussiront, mais d’autres déchanteront.

Vous êtes peut-être en ce moment même où vous me lisez en train de vous lancer en freelance ou êtes en pleine reconversion professionnelle, alors je vais tenter de vous aider à faire le bon choix.

 

Commençons par les avantages :

  • Pas de patron (oui c’est très appréciable surtout quand il reste derrière votre épaule à scruter le moindre mouvement de souris lorsque que vous travaillez)
  • Horaires flexibles comme bon nous semble (même si nous avons des deadlines à respecter)
  • Bureau mobile (maison, hamac, co-working, train, montagne au coin du feu, etc…)
  • Pas d’embouteillage ou de transport en commun (surtout sur Paris quand les gens font la tête dès le matin)
  • Un travail qui nous passionne et qu’on aime (et non un travail qui nous met la boule au ventre)
  • Relation directe avec le client (cela permet d’avoir plus de reconnaissance et évite ainsi de voir son boss s’accaparer tes créa en se faisant passer pour l’auteur)
  • Gestion de son emploi du temps (vacances, pause, rendez-vous…)

 

Passons aux choses qui fâchent, les inconvénients :

  • Bien gérer son administration et être un vrai couteau suisse victorinox : gérer sa comptabilité, établir des devis, facturer, faire les relances des impayés, répondre au téléphone, savoir démarcher…
  • On ne compte pas son temps, fini les 35h et les week-end quand la deadline est courte
  • Etre sédentaire (Nous sommes souvent assis toute la journée)
  • Attention à ne pas se couper du monde extérieur du fait de travailler à la maison. On a vite tendance à rester chez soi quand on travail à la maison (Sortez, il y a les happy hours !!!)
  • La tendance à procrastiner : fermez Facebook, Twitter, Insta et toutes autres sources néfastes à la créativité.
  • Le secteur est bouché
  • Les contrats ne tombent pas du ciel : il faut sans cesse communiquer pour avoir de nouveaux clients et avoir les nerfs solides
  • Le salaire varie du simple au double, en effet il y a des mois avec et des mois sans. Ce qui peut vite démoraliser et nous plonger dans la précarité surtout quand des clients tardent à payer ou encore ne paient pas.
  • Pas de congés payés (contrairement à nos amis salariés)
  • Le client est roi donc soyez patient et restez passionné quoi que l’on vous dise.

Vous l’aurez compris le métier de graphiste ne se résume pas à être dans un hamac à siroter des cocktails accompagné de son Macbook.

J’ai sûrement oublié pas mal de points positifs et négatifs mais ceci est mon point de vue qui reste en somme très subjectif et n’engage que moi.

Vous avez à présent toutes les cartes en mains pour vous lancer ou renoncer à être graphiste freelance. J’espère que cet article aura aidé quelques personnes dans l’indécision ou que certains graphistes ce seront reconnus la dedans.

N’hésitez pas si vous avez des questions sur le métier de graphiste freelance ou si vous avez une demande de devis.

francois

Author francois

More posts by francois